Bonsoir Thierry, une bouffée d’enfance qui monte en moi en écoutant ta vidéo ! Les témoignages de la petite enfance sont des liens pour nous aider à appréhender l’avenir. De petit poids à la naissance (2 Kgs à peine en 1952), je ne pouvais digérer le lait maternel (déjà!), aussi ma mère m’a raconté que pour me sauver la vie, car je maigrissais à vue d’oeil, on m’a fait au cours des premières semaines de vie, plusieurs piqûres d’eau de mer par jour, ce qui m'a permis de survivre. Cela s'associait à des jus de fruits, de légumes, avec un peu de jus de viande et de poisson, toujours pressés à froid donnés au biberon. Cela a été ma nourriture des premiers mois de vie. Aujourd’hui, à 62 ans, je redécouvre grâce à toi, tout ce qui était nécessaire à ma santé et à ma vie depuis la naissance.

La mémoire humaine est vraiment très courte et que de temps perdu dans l'oubli de modes, de vie simples mais surtout nécessaires à la santé ! Merci d’être là pour nous remettre dans le chemin de la vie retrouvée. Bravo et sois heureux, nous sommes avec toi, dans cette démarche d’échange et de partage. Vivement ta prochaine vidéo !

Complément de témoignage:

J'ai oublié quelques petits points de détails ! A savoir que l'instinct m'a de tous temps imposé d'être proche de la mer pour me sentir bien. Ce sont les seuls endroits (Côte d'Opale ou Côte Picarde, Océan Atlantique ou Pacifique) où je me ressource vraiment et où je peux aspirer la vie à pleins poumons. Mon mari prétend que c'est parce que je suis du signe des "poissons", mais je pense surtout que même l'air marin contient des oligo-éléments nécessaires aussi à ma santé.

Quant à l'eau de mer de Quinton, j'en deviens "accro", comme pour Thierry, depuis que je l'ai découverte, je ne peux plus m'en passer, tant je me rends compte que mon corps en a besoin ! J'ai vraiment l'impression qu'elle recharge mon organisme comme un cocktail vitaminé printanier. Je pars pour une 3ème chirurgie du genou, nécessaire techniquement et cela me permettra de me reminéraliser et d'optimiser ma cicatrisation. De toute façon, hopital ou pas, je pars avec mes méthodes alimentaires et mon eau de mer !!! Je vous tiendrais au courant, car je me fais fort de les convaincre de me laisser faire, et/ou de me suivre, en le leur prouvant, par ma force et ma santé retrouvée grâce à vous ! Bon courage pour vos projets futurs !

Françoise

Source : Témoignage issu du site www.vivrecru.org, avec l'aimable autorisation de son auteur.