L’alimentation Anti-RGO

L'alimentation Anti-RGO

Nos conseils et astuces pour renouer avec le bien-être

par le CSBS ODEMER

Selon la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie (SNFGE), 10% de la population souffre régulièrement de reflux gastro-œsophagien (RGO).

Le reflux gastro-oesophagien (RGO) désigne un dysfonctionnement, un relâchement du sphincter œsophagien inférieur (SOI) et une remontée du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Cependant, l’anatomie digestive de la zone de jonction entre l’œsophage et l’estomac indique que ce reflux n’est pas normal : le corps possède normalement un système anti-reflux. Le suc gastrique très acide remonte de l’estomac vers l’œsophage et provoque ainsi des brûlures, des douleurs thoraciques et l’inflammation des muqueuses. 

Quelles sont les causes du RGO ?

On distingue 4 causes d’un RGO qui bien souvent se cumulent :

  • Les causes mécaniques : il s’agit d’une compression de l’abdomen et des organes digestifs dus au surpoids, à l’obésité ou à des mauvaises postures pendant et après les repas, surtout lorsque celui-ci est copieux. Cela entraine des fermentations gastriques et/ou intestinales.
  • Les causes chimiques : consommation de certains médicaments, de drogue (tabac, alcool…) et de pesticides chimiques.
  • Les causes nerveuses : Le stress physique et psychique (émotions, surmenage mental…)
  • Les causes alimentaires : certains aliments et mélanges alimentaires irritent les muqueuses œsophagienne et gastriques et ralentissent la vidange gastrique. Il peut également s’agir d’intolérances ou d’allergies alimentaires.

Mais alors l’acidité gastrique est-elle la cause de mon RGO?

La réponse est non ! L’acidité est l’élément douloureux du RGO à cause de son action corrosive et des effets que cela induit. Mais c’est uniquement parce qu’elle est sortie de son contexte naturel : l’acidité doit rester dans l’estomac, car lui seul possède une muqueuse capable de supporter les effets de l’acide chlorhydrique et des enzymes peptiques de façon permanente.

Le saviez-vous ?

La sécrétion de l’acide chlorhydrique dans l’estomac est essentielle car elle permet notamment de neutraliser les toxines, favoriser l’assimilation, amorcer et optimiser la digestion. 

Le Plasma Marin contre le RGO

L’eau de mer réduit les inflammations en régulant l’équilibre acido-basique du corps et en favorisant une élimination des dépôts dans les viscères.

Elle permet aussi de reminéraliser les tissus abimés grâce à la stabilisation du pH interne. Consommer du Plasma Marin en cure buvable permet de nourrir intensément les cellules grâce à ses minéraux et oligo-éléments bio-assimilables et biodisponibles et de renforcer petit à petit les barrières défensives du microbiote. 

Quels choix alimentaire pour quel objectif ?

Sortir de l’hyperperméabilité et de l’inflammation des muqueuses digestives : 

 Avec des aliments riches en antioxydants, en vitamines et minéraux. Puis en omega 3 et en protéines

Rééquilibrer la flore intestinale :

• Avec plus d’aliments à effet prébiotiques, de fibres douces et de probiotiques issus de la fermentation bactérienne
• Avec moins d’aliments riches en sucre
• Privilégier les aliments issus de l’agriculture biologique
• Eviter les aliments, les boissons et préparations irritantes (trop acides, trop salées, trop grillées, trop épicées ou trop chaudes)

Renforcer la tonicité du SOI : 

• Respecter une chronologie alimentaire (protéines en début de repas)
• Eviter les aliments hyperglycémiants et riches en graisse

Maintien ou retour à un poids de forme : 

  • Diminution conséquente des produits ultra-transformés au profit des aliments bruts
  • Diminution des acides gras saturés au profit des acides gras insaturés

4 règles d'or à adopter pour renouer avec le bien-être !

1. Faites une cure de plasma marin Sea-AquaCell’s 

Le Plasma Marin Sea-AquaCell’s vous accompagne au quotidien en facilitant votre digestion car cela permet de réguler les fonctions hépatiques et digestives de votre organisme. L’eau de Quinton Sea-AquaCell’s désengorge et reminéralise tout votre système digestif !

2. Manger au calme et mastiquez 

En plein stress, votre tube digestif est soumis au système nerveux sympathique qui a pour effet de diminuer ou accélérer la motricité du tube digestif : votre digestion est stoppée ou accélérée. Le travail digestif est optimal dans des conditions non stressantes. Mastiquez et insalivez 30 fois les aliments cuits et 50 à 80 fois les aliments crus. La salive contient un suc digestif spécifique à la digestion des amidons

3. Evitez certaines associations alimentaires

Les repas trop compliqués, trop copieux, trop gras et trop arrosé séjournent trop longtemps dans votre estomac en favorisant en plus le relâchement du SOI. Par exemple, un œuf à coque quitte votre estomac en 30 minutes, tandis qu’une omelette au gruyère peut rester 4 heures.

Evitez également les fruits crus en fin de repas, notamment les fruits doux crus comme les pommes et les poires en fin de repas favorisent les fermentations alcooliques dans l’estomac avec l’irritation et la production de gaz qui favorisent le RGO. Enfin, attention aux repas végétaliens souvent riches en crudités, en légumineuses et oléagineux avec des céréales demi-complètes.

4. Retrouver et maintenir son poids de forme

Il faut surtout prêter attention à la répartition de votre masse grasse. La répartition au niveau de la taille est la plus nocive pour votre RGO. Faites-vous accompagner par un spécialiste de la nutrition. Votre perte de poids doit absolument être associé au gainage des muscles profonds avec un accompagnement par des coach sportifs.

Les informations de cet article sont extraites de l’ouvrage « Le grand livre de l’alimentation anti-reflux » écrit par notre partenaire Charles Antoine Winter, diététicien et nutritionniste.

Retrouvez dans son livre ses conseils, ainsi qu’un programme d’accompagnement diététique, 34 questions-réponses et 25 recettes anti-RGO ! 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •